Aller au contenu principal

Le lycée des métiers de l'agriculture, l'horticulture et du paysage

Actualités

Une belle « leçon de choses » pour les écoliers au lycée agricole de Montluçon-Durdat-Larequille

Après avoir participé à quatre ateliers encadrés par les élèves du lycée agricole de Montluçon-Durdat-Larequille, des écoliers de Chamblet ont beaucoup appris sur le jardinage.

Dans le cadre d'une convention qui lie l'école de Chamblet, le lycée agricole de Montluçon-Durdat-Larequille et la municipalité de Chamblet, les élèves de CE2-CM1 de la classe de Delphine Massias se sont rendus au lycée pour une « leçon de choses un peu particulière ».

Là-bas, ils se sont partagés en quatre groupes et ont été pris en charge par des élèves de l'établissement. Ces derniers se sont pris au jeu, parfois avec un peu de timidité, parfois avec quelques hésitations dans leurs réponses aux questions de leurs cadets.

Répartis en quatre ateliers

Mais, en tout cas, avec une évidente envie de bien tenir leur rôle d'éducateur d'un jour, ce qui ne pouvait que satisfaire leurs encadrants qui leur ont fait confiance.

Les quatre ateliers mis en place étaient « les plantes aromatiques », « les bons gestes au jardin », « les types de jardins : jardins de curé et jardins d'ouvriers », et « les auxiliaires du jardin ».

Arômes. Pour ne retenir que les faits les plus marquants, les écoliers ont été étonnés de constater qu'un pied de menthe pouvait avoir des arômes de réglisse, de banane, de fraise, de pastèque et même de chocolat !

Mauvaises herbes. Lors de l'atelier « les bons gestes au jardin », ils ont appris à désherber, à éviter que les mauvaises herbes ne repoussent, notamment par la technique du paillage. Et la démonstration de l'utilisation d'un désherbeur thermique, à ne pas mettre entre les mains des enfants, leur a montré « qu'il ne faut pas brûler la plante à éliminer, mais uniquement la réchauffer ».

Légumes. Les noms de variétés anciennes de tomates, courges, pommes ou poires se sont teintés d'exotisme ou même de poésie quand ont été évoquées la tomate ananas, la cœur de bœuf, la butternut, ou doubeurre en français. Sans oublier la courge spaghetti, « parce que sa chair donne à la cuisson de longs filaments fermes et peu parfumés comme les pâtes italiennes qui portent le même nom », la pomme reine des reinettes et la poire conférence. Autant de terme qui ont permis l'acquisition d'un vocabulaire nouveau.

Biodiversité. Les élèves ont aussi été sensibilisés à l'importance de la biodiversité, ils ont ainsi compris qu'une famille d'insectes ne comporte pas que des ravageurs ou des auxiliaires qui aident à réguler les populations de ravageurs et qui pollinisent fleurs et légumes. Et tout ça, gratuitement et écologiquement ! Ainsi, le taupin et le doryphore sont des ravageurs alors que le carabe et la coccinelle sont des auxiliaires tout comme l'abeille l'est pour la pollinisation.

Économie. Enfin, la récupération de l'eau pour économiser celle du robinet n'a désormais n'a plus de mystère pour eux.

Une « belle leçon de choses » donc, que les élèves exploiteront avec leur maîtresse dès leur retour dans leur classe afin de préparer le Printemps de Chamblet programmé le dimanche 5 mai.